lundi 26 janvier 2015

vendredi 23 janvier 2015

Parfums d'un soir



Parfums d’un soir

Attirantes et subversives
Les corolles vives d’un monde imaginaire
Exhalent un souffle tendre et puissant
De passions fines et contenues.
Des vols de passereaux espiègles
Traversent l’azur
Brisant l’air et la lumière
De traits bruyants lointains et haut perchés.
La clarté vive décline simplement
Laissant un crépuscule d’émeraude et d’opale
Conquérir silencieusement la colline.
La terre puissante brune et ocre
Restitue d’une force tranquille la chaleur acquise
Exhalant vers le ciel
Les parfums mêlés d’un soir de juin
Jusqu’à l’ivresse pure
D’une plénitude érotique de tous les sens.
Le corps libre de la muse des beaux jours
S’imprègne des senteurs florales
Communie sans retenue
Avec les derniers rayons furtifs
Qui s’estompent sous une pluie d’étoiles
Frémissant déjà des bruissements vifs
Des mondes intimes de la nuit.

17 mai 2006

Citation

"Il y a seulement de la malchance à n'être pas aimé;
Il y a du malheur à ne point aimer."

Albert Camus

jeudi 22 janvier 2015

Village du Tarn


Village de Vaour (Tarn) depuis le site de la commanderie des templiers, le 20 janvier 2015

mardi 20 janvier 2015

Commanderie des templiers de Vaour




La grange, aménagée en salle de spectacle



Photographies réalisées ce jour, par un temps clair, mais froid.



Commanderie des templiers de Vaour (Tarn)

La Commanderie de Vaour se situe dans le département du Tarn à environ 80 km au nord-est de Toulouse, entre Albi et Montauban, au nord de la forêt de Grésigne

La commanderie fut fondée en 1140 lorsque les chevaliers de Penne firent don d'un terrain à Pierre Humbert.
On dénombrait seulement une dizaine de chevaliers, le reste s'était établi dans diverses dépendances de la région telles que: Montricoux, Cahors, Lacapelle-Livron,...
Les chevaliers templiers étaient exonérés de droits et taxes seigneuriales en échange de leur protection envers la population locale.
Le pouvoir de la commanderie s'étendait sur sept cantons et jusque dans le Quercy. Cette influence s'est mise en place grâce aux dons des religieux de Septfonds et de la Chancelade ainsi qu'à ceux du Comte de Toulouse.
Il n'existe que peu de documents sur la vie à Vaour.
En 1303, alors que le conflit qui oppose Philippe le Bel au pape Boniface VIII est à son paroxysme, Bernard de la Roche, commandeur de Vaour, figure dans un acte où les prélats et les ecclésiastiques des sénéchaussées de Beaucaire, Carcassonne et Rodez prennent le parti du roi de France. Cet acte fut rédigé le 25 juillet à Montpellier.

La commanderie se situe sur une butte, où l'on a retrouvé une dalle à rigole, ce qui permet de supposer qu'il s'agissait d'un lieu voué au culte de l'eau.
Elle était entourée d'un mur d'enceinte de forme trapézoïdal.
La commanderie était composée de plusieurs bâtiments dont une grange qui a été restaurée soutenue par neuf contreforts de grande taille.
Au rez-de-chaussée du logis se trouve la cuisine avec un four à pain et le réfectoire tous trois en enfilade. Une tour octogonale (aujourd'hui effondrée) permettait d'accéder aux appartements du commandeur. L'église était située au rez-de-chaussée du donjon coiffé de hourds qui mesurait 20 mètres de haut.

Utilisation actuelle :

La grange, actuellement aménagée en salle de spectacle (scène, gradins, etc), est gérée et principalement utilisée par l'association l'Été de Vaour.

dimanche 11 janvier 2015

Table ronde...




Cordes sur ciel, à l'heure des grandes manifestations nationales, table ronde place de la halle, entre cordais sur le drame de ces derniers jours...