dimanche 29 avril 2018

vendredi 27 avril 2018

La survie des abeilles...


Cette abeille mellifère est-elle déjà un vestige du passé... La suppression totale des neonicotinoïdes produit par les firmes Bayer et Syngenta doit devenir immédiatement une réalité. Il est peut-être déjà trop tard...

  En 2013, sensibilisée par la mort des abeilles, la Commission européenne avait confirmé à l’époque sa décision de restreindre pendant deux ans l’utilisation de trois néonicotinoïdes (la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame) utilisés dans des pesticides fabriqués par les groupes Bayer et Syngenta, et considérés comme responsables de l’hécatombe des abeilles.
Les deux groupes ont donc décidé de contre-attaquer et de porter plainte contre la Commission Européenne, dans le but que celle-ci retire les restrictions imposées à l’utilisation de pesticides. Ils estiment que l’interdiction est « injustifiée » et « disproportionnée ».
En effet, les industriels de l’agrochimie estiment que le déclin de ces populations d’insectes est lié à d’autres facteurs. Ces derniers pointent du doigt le changement climatique, les espèces invasives (telles que le frelon asiatique) ou encore les parasites tels que la mite varroa, porteur d’une maladie destructrice pour les colonies d’abeilles.
L’enjeu est évidemment économique puisque, selon un porte-parole de Bayer CropScience, si les substances incriminées par Bruxelles sont réellement interdites, cela représente une perte de chiffre d’affaires de 80 millions d’euros. Pour Syngenta, les ventes annuelles du Thiamethoxam dans l’UE s’élèvent à 35 millions d’euros.
Pour rappel, en 2014, des millions d’abeilles sont mortes : on estime qu’un tiers ont disparu aux États-Unis et on a répertorié quelques cas particulièrement suspects, notamment 37 millions d’un coup dans une ferme au Canada (on estimait début 2014 qu’en Europe il manquait 13 millions de colonies). Une disparition massive qui corrobore avec l’utilisation des pesticides dans les champs cultivés.
La disparition des abeilles est une catastrophe pour l’humanité. Selon la phrase attribuée communément à Einstein, « sans les abeilles, il ne resterait que peu de temps à l’Homme ». Aujourd’hui, un tiers de notre nourriture dépend directement de l’abeille, le pollinisateur agricole le plus important de notre planète. Si les abeilles disparaissaient, c’est toute la chaîne alimentaire qui sera menacée ainsi que l’équilibre de la faune et de la flore.

jeudi 26 avril 2018

Simplement la vie...


Une belle nature automnale et une jolie femme libre de ses faits et gestes
Dans une forêt du Tarn, en novembre 2015

mercredi 25 avril 2018

Myrtil...


Ce papillon (Lépidoptères) se nomme Myrtil (Maniola Jurtina)
Photographié à Cordes Sur Ciel le 23 avril 2018

mardi 24 avril 2018

lundi 23 avril 2018

samedi 21 avril 2018

Mise au point

Ce Blog qui existe depuis plusieurs années vient de subir une dénonciation pour "Contenu discutable"...
Je ne sais de qui vient cette "attaque" toute aussi discutable.
Simplement, je propose mes photographies dans plusieurs domaines qui me tiennent à coeur...
Parmi ces domaines, il y a la vie de mon village au gré du temps, des éléments de ma vie de tous les jours, ma passion pour le naturisme, et depuis mon arrivée à Cordes sur ciel, des photographies
de la flore, de la faune et la microfaune locale.
Entre autre, mes images d'insectes ne sont pas celles d'un entomologiste, mais seulement celles d'un admirateur de la nature.
Certains refusent peut-être mes photographies sur le naturisme ou la mère et l'enfant... Toutes ces images reflètent simplement une philosophie de vie vers un retour à la nature.
La nudité n'a rien de répréhensible en elle-même. Être nu est la chose la plus naturelle du monde. En étant nu en communion avec la nature, nous sommes tous égaux. Dans un site naturiste, il n'existe plus aucune différence entre l'enseignant, l'ouvrier, le directeur d'entreprise, l'avocat, ou tout autre métier.
Enfin, on peut me reprocher mes photos sur les mères et leurs enfants (A fleur de peau). Toutes ces photos sont librement consenties par mes modèles, et je dois avouer, même si les enfants peuvent être charmants, que c'est la beauté de leur mère qui m'attire. Photographier une femme reste et restera toujours un de mes grands plaisirs
Pour finir, je photographie l'amour et la beauté refusant toujours toute pornographie et toute image qui pourrait dévaloriser mes modèles.

Andrena



Cette petite abeille noire (Hyménoptères) est sans doute une Andrena, qui butine une fleur de pissenlit. Elle est de très petite taille, entre 6 et 10 mm.
Photographiée à Cordes sur Ciel le 20 avril 2018

mercredi 18 avril 2018

Punaise écuyère


Lygaeus equestris, la Punaise écuyère (Hémiptères, Hétéroptères), est une punaise très commune en Europe. Elle se nourrit principalement de graines, souvent encore fixées à leur plante mère.
Il ne faut pas la confondre avec le Pyrrhocore (Gendarme). Les couleurs sont identiques, mais les motifs sont différents.

mardi 17 avril 2018

lundi 16 avril 2018

Larve de Phanéroptère méridional


La larve de cette sauterelle peut être observée au printemps dans des coroles de fleurs, ici une pâquerette, l'adulte étant plus arboricole.
Photographiée ce jour dans la campagne Cordaise.

dimanche 15 avril 2018

mardi 10 avril 2018

lundi 9 avril 2018

Bouton d'or au menu !


Lorsqu'une Cétoine funeste (Insecte) jette son dévolu sur une renoncule des champs (Bouton d'or) pour son repas. Ce jour en pays Cordais.

dimanche 8 avril 2018

samedi 7 avril 2018

Fleurs de colza


Les colzas ont envahi la campagne Cordaise, mouchetant les friches et les terrains vagues de teintes jaunes...

vendredi 6 avril 2018

Deux Body Paint sur un même modèle...



Deux body Paint sur un même modèle, dans une même attitude...
Au domaine naturiste "La Genèse", entre Gard et Ardèche, en août 2016.

jeudi 5 avril 2018

Ail des ours



L'ail des ours, également appelé ail sauvage ou ail des bois, est une plante herbacée vivace de la famille des Amaryllidaceae. Du latin allium: ail et ursus: ours. Cette plante est appelée « Bärlauch » en allemand et « daslook » en néerlandais, en référence à une légende selon laquelle, après l'hibernation, ces mammifères se mettent en quête de ces feuilles pour se purger.
Cordes sur Ciel, avril 2018

mardi 3 avril 2018

Randonnée



Bien se chausser avant une randonnée, c'est l'essentiel ! Le reste est secondaire, même si un bonnet et une écharpe peuvent s'avérer utile, car les photos ont été prises en décembre 2016 !

lundi 2 avril 2018